Commémoration du 11 novembre 1918 par la SNCF et l'Association Nationale des cheminots Anciens Combattants (G.S.) - Pertuisien.fr, la vie à Pertuis (84)


Commémoration du 11 novembre 1918 par la SNCF et l'Association Nationale des cheminots Anciens Combattants (G.S.)





Bonjour,

Le reportage-photos de la journée du lundi 13 novembre 2017 sera le souvenir de L’Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants : www.ancac.ne
– Section ANCAC Méditerranée pour :

1 / Leur AG dès 9h30 à la Direction Régionale SNCF Provence-Alpes-Côte d’Azur (4ème étage de la DR),
2 / La Commémoration du 99ème anniversaire du 11 novembre 1918, Square NARVIK à 11h30, en présence de Monsieur Jean-François TRESTARD, Secrétaire Général de la SNCF, d’autres Personnalités du monde ferroviaire et des élus Marseillais, la remise des décorations (Titre de Reconnaissance de la Nation et Croix du Combattant) à Messieurs Edouard BALDIT, Henri ETIENNE et Guy GUSMAROLI, puis la médaille de l’ANCAC remise à Madame Catherine MACARY, La lecture du message de l’Union Française des Associations des Combattants et de Victimes de Guerre (L’UFAC) par Louis DUTTO et celui, ci-après de L’ANCAC Marseille, lu par Gilbert SOULET, Le dépôt des gerbes (SNCF - M. Jean-François TRESTARD, Mairie des 1/7 – M. José PIETRUCCI, Adjoint délégué aux Anciens Combattants, L’ANCAC - M/M Louis DUTTO et Edouard BALDIT), L’impressionnante minute de silence sous un vent terrible qui emportait les 3 gerbes et déstabilisait les Porte-Drapeaux, puis L’Hymne National et le salut aux Porte-Drapeaux mettant fin à la cérémonie.
3 / Le repas pris en commun à la Diligence pendant la retransmission télévisée des cérémonies de “l’Horrible” commis deux ans plus tôt au BATACLAN ...
- Allocution de L’ANCAC Marseille :
Monsieur Jean-François TRESTARD, Secrétaire Général SNCF Provence-Alpes-Côte d’Azur, Madame Catherine MACARY, Direction DAT PACA et Mesdames et Messieurs de la Direction Régionale SNCF, Mesdames et Messieurs les élus de Marseille, Monsieur Louis DUTTO, Président de L’ANCAC, Région Méditerranée, Monsieur Edouard BALDIT, Président de L’ANCAC Marseille, Mesdames et Messieurs les Porte Drapeaux, Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Syndicales SNCF, Mesdames et Messieurs des Associations patriotiques et des familles cheminotes,
- Ce lundi 13 novembre 2017, nous sommes réunis dans cet espace de l’esplanade de la Gare Marseille Saint-Charles pour commémorer le 99ème anniversaire du 11 novembre 1918. Si le 11 novembre est devenu un jour de mémoire, c'est aussi la mémoire d'un jour, celui de l'Armistice de 1918 (1) qui mit fin aux combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918).
Et le Lundi 11 novembre 1918 à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnèrent à la volée.
- Signé le 11 novembre 1918 près de Rethondes, l'Armistice mit un terme à la Première Guerre mondiale qui fit près de vingt millions de morts, d'invalides et de mutilés et plus d'un million de morts et presque six fois plus de blessés et de mutilés parmi les troupes françaises. Malgré l’étendue des destructions, le soulagement fut immense et la joie s’empara de chaque commune.
- La commémoration de l'armistice du 11 novembre est un jour d'hommage et de recueillement, elle donne lieu chaque année à des cérémonies commémoratives devant les monuments aux morts des communes de France.
- Ainsi, le monument du square Narvik est aujourd‘hui devenu un haut lieu de commémoration pour les travailleurs du rail.
La République Française rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit, et, depuis 2012, le 11 novembre célèbre à la fois l'Armistice du 11 novembre 1918, la Commémoration de la Victoire et de la Paix et l'hommage à tous les morts pour la France.
Et, puisque nous sommes cheminots et faisons souvent référence aux wagons comme celui au Camp des Milles à Aix en Provence, je vais m’attarder aujourd’hui sur le Wagon spécial du Généralissime Foch, au carrefour de Rethondes en milieu de la forêt de Compiègne, dans lequel le texte et les signatures (1) de l’Armistice furent enregistrés ce 11 novembre à 5h15 du matin.
L’armistice du 11 novembre 1918 signé à 5h15 du matin dans le "wagon de l’Armistice" du train d’État-Major du maréchal Ferdinand Foch met fin à la "Grande Guerre".
www.evous.fr. C’est le terme de la première guerre mondiale (1914-1918) qui a fait plus de 18 millions de morts ! Une génération humaine détruite. L’Allemagne capitule et demande l’arrêt des combats.
Cet armistice marque la fin de la guerre et la victoire des Alliés sur l’Allemagne. Il donnera lieu au Traité de Versailles en 1919.
www.evous.fr. Le "Wagon de l’Armistice", ou plus exactement la “voiture 2419D" de la Compagnie des wagons lits fut réquisitionnée par l’armée en septembre 1918 et transformé en bureau; Il stationnait dans un lieu isolé mais néanmoins pas trop loin de la gare de Rethondes : une clairière de la forêt de Compiègne (Oise).
D’après le Général Weygand, chef d’Etat Major du Maréchal Foch qui avait choisi le lieu : "Maintes fois pendant la guerre, il avait établi dans son train son poste de commandement. C’est à son poste de commandement que les parlementaires sont venus se présenter à lui. La solitude du lieu assura le calme, le silence, l’isolement, le respect de l’adversaire…".
Ce véhicule sera par la suite transformé en musée. Détruit au cours des bombardements de 1944-1945 (Adolf Hitler l’avait fait transporter à Berlin entre temps et y avait même fait signer la capitulation de la France !), une réplique en a été créée, aujourd’hui installée au musée de l’Armistice de Compiègne : il s’agit de la voiture 2439D, qui faisait partie de la même série que l’originale, réaménagée à l’identique et garnie du mobilier d’origine.
Quant à la clairière de l’Armistice, elle a été aménagée en tant que lieu symbole de la paix, accessible au public … et ce dès 1922. L'architecte Mages y conçu un vaste rond-point de 100 mètres de diamètre auquel mène une allée de 250 m de long. On y érigea également une statue du Maréchal Foch, le "monument aux Alsaciens-Lorrains" (d’Edgar Brandt) – qui commémore la récupération par la France de l’Alsace et de la Lorraine en 1919 –, des dalles de granit symbolisant le wagon des Français et celui des Allemands lui faisant face et un Musée de l’Armistice construit en 1922. Totalement détruit par les allemands pendant la Seconde guerre mondiale, ledit musée fut reconstitué en 1950.
(1) Armistice de 1918 : Pour la partie alliée, Le maréchal Foch, commandant suprême des forces alliées; l’Amiral Wemyss, représentant britannique ; le Général Weygand, chef d’Etat-major du Maréchal Foch. Et du côté allemand : Le représentant plénipotentiaire est civil. Il s’agit de Mathias Erzberger, représentant du gouvernement allemand.
Cela dit, l’Armistice de 1918 n’est pas une capitulation en tant que telle. Il a en effet été signé dans l’attente d’un traité de Paix définitif qui fut signé le 28 juin 1919 à Versailles en mettant réellement fin à l’état de guerre.
Mais comment comprendre qu'une génération d'Européens qui clamait chacun dans sa langue "plus jamais ça ! " en 1918 devait subir, vingt ans plus tard un nouveau conflit mondial ?

"Aussi, faut-il nous souvenir! Nous souvenir que la Paix est fragile. Nous souvenir du sens des valeurs et du sens du Devoir.
Nous souvenir que nous sommes un seul et même peuple qui a terriblement souffert mais qui a su se rassembler et faire front.
Nous souvenir enfin que la paix et la fraternité entre nos Peuples sont notre seul avenir."

Bien à tous,

Gilbert SOULET
Cadre Honoraire SNCF

Vice-Président Marseille de l’ANCAC : Association Nationale des cheminots Anciens Combattants




































ALBUM COMPLET GRAND FORMAT - PETIT FORMAT - DIAPORAMA


Date de publication ou de dernière modification : le 14-11-2017 à 08h - Page consultée 138 fois

Erreur, oubli, suggestion : écrire au webmaster (pertuisien@gmail.com)

Clauses de non responsabilité. A l'exception des titres, rédigés par le webmaster, les articles signés publiés ici n'engagent que la responsabilité de leur auteur. Par ailleurs, Pertuisien.fr n'entend pas se substituer à la presse ou aux autorités en matière d'information et décline toute responsabilité en cas d'omission importante ou d'erreurs relayées sur cette page.

Avertissement : certaines illustrations reprises ci-dessus peuvent faire l'objet d'un droit d'auteur

Copyright ©2017 LePertuisien.fr - Eric Vermeesch - Reproductions autorisées moyennant citation de la source.